Construction d’une école secondaire dans le village de Affem-Boussou, région de Tchamba.
Le but consiste en offrant aux jeunes filles la possibilité d’accéder à une école secondaire et d’y rester. L’objectif est de constituer une réelle possibilité d’entrée et de pérennité à une école secondaire sur place. 259 écoliers, dont 121 garçons et 138 filles, ont besoin d’une infrastructure scolaire complémentaire. Jusqu’aujourd’hui, afin de pouvoir fréquenter une école secondaire, les enfants devaient déménager à Tchamba chez des parents, qui encaissaient un loyer.

Le CVD ( Comité villageois de développement) de Affem-Boussou a décidé dans son plan d’action prioritaire pour la fréquentation scolaire des filles:

  • d’action prioritaire pour la fréquentation scolaire des filles: une construction et l‘ameublement d’un bâtiment scolaire du second degré avec 3 salles de classe, pour assurer la fréquentation d’une école secondaire à la totalité des jeunes filles d’Affem-Boussou
  • La construction de toilettes avec 8 cabines – 4 pour garçons et 4 pour filles – afin que les enfants ne soit pas forcé de faire leurs besoins dans la nature.

Le CVD organisera des formations pour les personnes impliquées, qui seront en charge et
responsables pour le service et l’entretien de l’école.
Les parents d’élèves seront sensibilisés à l’importance de la fréquentation scolaire des filles. Spécialement les difficultés produites par les mariages et grossesses précoces, le trafic des enfants et les violences, ainsi que l’importance portée aux buletins de naissance pour le parcours scolaire des enfants et leur formation professionelle.

Buletins de naissance manquants:

les enfants nés à la maison ne sont pas déclarés auprès des autorités. La famille ne se rends pas compte ce que signifie ce manque de document pour les enfants. Le directeur d’école délivre un document de remplacement à partir de la classe CM2 (environ 12 ans), pour que les enfants puissent passer leur examen du premier degré. Ceux d’entre eux qui ne sont pas en mesure de présenter un buletin de naissance n’ont pas le droit de poursuivre leurs études ou de commencer une formation professionnelle, qui leur donnerait la chance de sortir de la misère. C’est justement cette pauvreté qui oblige les parents à envoyer leurs filles au travail ou de les marier pour éviter qu’elles représentent une charge pour la famille.

Liste des incidents alarments dans la région de Tchamba:

Année201720182019
Mariages précoces403832
Grossesses précoces654339
Viols15128
Trafic d’enfants (cause: pauvreté)867
Violences contre enfants324533

Nous serions très heureux de recevoir un soutien financier.